dimanche 15 mai 2016

La démocratie, c’est matraquage de rue et « Cause toujours » dans l’Hémicycle

Théophraste           

Il a été professeur de lettres et principal de collège. Il a été (ré)élu député en 2012 dans le Puy de Dôme avec 67,5 % de voix.

Il parle à la tribune de l’Assemblée nationale devant des apparatchiks dont l’un obtint 5 % de voix aux primaires socialistes de 2012, l’autre est modestement conseillère de Paris et le troisième n’a jamais été un élu du peuple.
Sur ces trois là, installés sur le banc des ministres par François Hollande («  Mon adversaire c’est la finance, ma priorité c’est la jeunesse »), deux n’ont jamais travaillé de leur vie, ayant fait une carrière d’apparatchiks au sein du PS et le troisième nous vient de la banque où il a fait fortune.
L’orateur s’appelle André Chassaigne. Les trois autres : Manuel Valls, Myriam El Khomri et Emmanuel Macron.
Pendant que parle l’ancien salarié estimé par ses électeurs, les trois planqués détestés par le peuple se marrent ouvertement. À tel point, chose rare en ces lieux, que l’orateur s’interrompt à deux reprises pour leur rappeler le respect dû aux députés dans cette enceinte.
Le moqué est le seul qui peut se promener dans la rue, dans la foule, sans être protégé par des rangées de vigiles, de policiers en civil, de CRS. Mieux : sa permanence n’est pas taguée, ni protégée par des tonfas, ni camouflée derrière des brouillards de lacrymogènes tandis que le sang de la jeunesse coule aux abords des permanences et des sièges locaux du PS.

Dans cet incident à l’Assemblée nationale (il me plaît de le dire sans être communiste), le peuple s’appelait Chassaigne, il était le plus légitime et il faisait face à des usurpateurs posés là à cause d’un bug constitutionnel exploité par François Hollande et par lequel un vote de 2012 autorise tout pendant 5 ans.

Théophraste R. (Partisan pressé d’une 6ème République).

Le discours d’André Chassaigne : https://www.facebook.com/LesDeputesDuFrontDeGauche/videos/746132322188703/

Le Grand Soir

1 commentaire:

Claude Ganne a dit…

il est rare de lire un article aussi stupide ! bien sur Macron Valls et toute cette bande ne valent même pas la corde pour les pendre, bien sur il me parait sain que la permanence de Gagnaire à Saint Etienne soit saccagée, mais tirer parti de l'arrogance de Vals et de ses copains pour faire de Chassaigne le champion des intérêts du peuple, l'anti-apparatchik, alors là ! ... l'auteur de cette énormité doit habiter sur Mars au quotidien, sinon il saurait que Chassaignes est lui même un apparatchik, celui qui a réussi à l'intérieur du PCF à casser l'espoir que le front de gauche de M G Buffet avait fait naitre ... celui qui est à l'origine du recentrage du PCF sur le mode "union de la gauche" et sur les alliances électorales mortifères avec le P S . Complètement hors sujet, monsieur l'auteur, et pourquoi pas décrire Chassaignes comme un auto-gestionnaire, alors qu'il n'y a pas plus autoritaire et secrètement méprisant que ce "chef" là ... justement parce que son ancien état de principal de collège lui a servi d'apprentissage ... cl g