dimanche 6 novembre 2016

Résumé du débat des primaires de droite

Théophraste  

« Trop de migrants, tu as raison Jean-Frédéric, vivement les 39 heures, d’accord François, j’approuve pain au chocolat volé (à 0,15 ctes) rétablir l’autorité, tic de l’épaule, vois-tu, Nathalie, trop de fonctionnaires, tu as raison Bruno, un gouvernement fort, pardon, Jean-François, mais Alain t’approuve et cessera de régner avant ses 80 ans, recruter 10 000 policiers masqués et armés pour parader sur les Champs-Elysées.

Baroin, heu, Bayrou, lapsus, hilarité, la meilleure de l’année, on a de l’humour, ha ! ha ! Il faut des ministres de gauche, heu, de droite, re- hilarité des 7 candidats et des 2 journalistes, la meilleure (ex aequo) de l’année, on a de l’humour, ha ! ha !
Je suis fier, fière d’avoir servi Nicolas avant que les Français ne le virent, échec formateur, défaite pédagogique, beaucoup appris, rétablir les frontières, reculer l’âge de la retraite, construire des prisons, pas gesticuler Nicolas, gouverner par ordonnance, savoir être impopulaire, ne pas céder, sacrifices nécessaires, fermeté, un chef dont la main ne tremble pas, 49-3.
Ne surenchérissez pas, chers Nicolas, Alain, François, Jean-François, Bruno, Nathalie, Jean-Frédéric, on ne sait plus qui a dit quoi.
Réduire les déficits et le remboursement des soins, halte à l’assistanat, flicage des chômeurs, travailler plus, gagner moins, multiplier les réformes, apprentissage, licenciements, CDD, RSA, pas touche à l’ISF, bombarder la Syrie et y renvoyer les réfugiés.
Merci chers Nicolas, Alain, François, Jean-François, Bruno, Nathalie, Jean-Frédéric. Vous vous êtes exprimés à tour de rôle, mais on ne sait plus qui a dit quoi.
Merci aux téléspectateurs d’avoir suivi cet échange, parfois vif, mais toujours courtois (comme la banque du même nom) »(1).

Théophraste R. (analyste-décrypteur des débats de clones).

Note
 
(1) J’aurais pu dire « banque Rothschild », mais ça n’avait pas de sens comique. De plus, Macron est déjà sur le créneau. N’ajoutons rien à la confusion.

Le Grand Soir

Aucun commentaire: